Oref Grand-Est
OREF Grand Est

Voie professionnelle : des poursuites d’études plus fréquentes

Voie professionnelle : des poursuites d’études plus fréquentes



... , mais une insertion sur le marché du travail plus difficile. La première vocation d’un diplôme professionnel est de conduire les jeunes à une insertion professionnelle rapide. Néanmoins, le CAP est souvent une étape avant un baccalauréat professionnel et la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur n’a cessé de progresser. .

Pour ceux qui ne poursuivent pas d’études, l’insertion professionnelle mesurée sept mois après leur sortie de formation s’avère plus difficile en 2015 qu’en 2007. Mais l’obtention du diplôme favorise l’accès à l’emploi et certains domaines de spécialité conservent des taux d’emploi élevés. L’apprentissage permet une meilleure insertion dans le monde du travail sept mois après la sortie de formation, même si les professions exercées diffèrent légèrement de celles des sortants de la voie scolaire. En 2012, 38 % de la population alsacienne âgée de 15 ans ou plus et ayant terminé ses études a un diplôme professionnel de niveau IV ou V. Parmi eux, les actifs sont plus souvent ouvriers ou employés

L’étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et le rectorat de l’Académie de Strasbourg.

Voie professionnelle : des poursuites d’études plus fréquentes, mais une insertion sur le marché du travail plus difficile




Public spécifique
Apprentis Lycéens

Thèmes
Insertion professionnelle

Dimension temporelle
Hier et aujourd'hui


Information du document
Date du document
juillet 2016

Type de contenu
Analyse

Sources
INSEE, Institut national de la statistique et des études économiques