Oref Grand-Est
OREF Grand Est

Les travailleurs frontaliers (France et régions)

Les travailleurs frontaliers (France et régions)



En 2015, plus de 360 000 habitants des zones frontalières françaises travaillent dans un pays limitrophe, à proximité de la frontière. Entre 2010 et 2015, dans les territoires frontaliers de l’Hexagone, l’emploi évolue de façon globalement plus favorable à l’étranger qu’en France, sauf en Espagne et en Italie.

Le dynamisme économique des pays voisins tels que le Luxembourg, la Suisse et Monaco, ainsi que les salaires offerts, incitent les actifs résidant en France près des frontières à aller y travailler. Dans ces pays, la part de frontaliers venant de France dans l’emploi est élevée à proximité des frontières (28 % dans le canton de Genève par exemple).

Malgré une croissance de l’emploi en Allemagne et en Belgique, les flux de travailleurs frontaliers vers ces pays, davantage tournés vers les secteurs industriels, sont moins nombreux. Ils diminuent vers l’outre-Rhin. Certaines zones frontalières françaises attirent des résidents, grâce au possible travail frontalier. Mais elles bénéficient rarement de retombées positives sur l’emploi, hormis celles situées autour du lac Léman.

Forte croissance du nombre de travailleurs frontaliers vers la Suisse et le Luxembourg - Insee Première n°1755






Information du document