Oref Grand-Est
OREF Grand Est

Les cadres et le portage salarial

Les cadres et le portage salarial



4 cadres sur 10 pensent que le portage salarial va se développer. La majorité des cadres seraient prêts à quitter le salariat classique et plus d’un quart des cadres (28%) seraient prêts à se projeter dans le portage salarial dans les trois ans à venir.

Régularité de revenu, qualité du travail accompli, autonomie sont quelques éléments qu’ils jugent importants dans le travail. Malgré la sécurité financière apportée par le salariat classique, 57 % pourraient, dans l’absolu, envisager d’y renoncer.

Le portage salarial est connu de 53 % des cadres, notamment des plus âgés

Le portage salarial – lorsqu’il est connu – bénéficie d’une bonne image. Pouvoir déléguer ses charges administratives et pouvoir bénéficier d’un système de protection sociale sont ses deux atouts les plus reconnus. Aussi, sa notoriété est relativement importante comparativement à d’autres formes d’emploi alternatives (hors micro-entrepreneuriat).

60 % pensent que cela pourrait être une solution en cas de rupture professionnelle. Aussi, les trois quarts des cadres jugent que le passage vers cette forme d’emploi serait facile. Enfin, 75 % estiment que le recours au portage salarial sera à l’avenir aussi fréquent ou plus fréquent.




Producteur
Autre, non OREF

Type d'étude
Etudes nationales
Public spécifique
Salariés

Thèmes
Marché du travail, emploi et chômage

Dimension temporelle
Hier et aujourd'hui


Information du document
Date du document
mai 2019

Type de contenu
Analyse

Sources
APEC