Oref Grand-Est
OREF Grand Est

La transition numérique dans le secteur alimentaire

La transition numérique dans le secteur alimentaire



Quel est le niveau de maturité du secteur alimentaire, quelles compétences sont attendues, l'organisation, les process, seront-ils également transformés ?

Dans la réflexion actuelle des entrepreneurs, il y a une véritable « priorisation » de l’automatisation des lignes de production « au détriment » de la numérisation.

L’automatisation est motivée par la nécessité de répondre à une demande de volumes de plus en plus importante et à une volonté des dirigeants de gagner en productivité. Selon les entreprises interviewées, le numérique permet de gagner surtout en réactivité. Il est perçu comme n’apportant pas autant de productivité que l’automatisation, sauf dans certains cas (gestion des stocks, supply chain, logistique, achats et fournisseurs…). Il est vu comme un levier supplémentaire, une fois que l’entreprise a construit une organisation performante.

Les impacts numériques sur les métiers du secteur alimentaire, synthèse de l'étude