Oref Grand-Est
OREF Grand Est

Intelligence artificielle : état de l’art et perspectives (France)

Intelligence artificielle : état de l’art et perspectives (France)



Les cinq secteurs de l’économie française les plus impactés par l’Intelligence artificielle (IA) sont la santé, l'industrie manufacturière dont l'automobile, le transport et mobilité, les services d’utilité publique dont l'énergie et l'environnement. En dehors de ces quatre secteurs, les plus matures sont aujourd’hui le commerce non français), les services financiers et la sécurité des biens et des personnes.

Les impacts par secteur :

Transports et logistique : conduite autonome et innovation de rupture dans l’optimisation de la mobilité et de la logistique. La France est particulièrement en pointe dans le domaine des véhicules de transport en commun (NAVYA, EASYMILE) avec des offres déjà commercialisées. Les grands industriels du transport comme RENAULT ont également une dynamique d’innovation importante.

Industrie : le potentiel de gisement d’applications IA est très variable selon le type d’industrie, à la fois pour des aspects culturels, mais aussi en raison des fortes contraintes de fiabilité, sécurité et sûreté.

Energie et environnement : des lieux d’application à fort impact de l’IA : pilotage des réseaux électriques intelligents, stratégies d’efficacité énergétique et anticipation des chocs météorologiques.

Commerce en ligne :  principal secteur d’application de technologies d’apprentissage où la majorité des usages correspond à un « matching » entre un produit et un client potentiel. pourtant, si on se limite à la France, le secteur est très peu mature en intelligence artificielle. Aucun acteur de commerce en ligne ou non français n’est à même de rivaliser avec les Léviathans mondiaux.

Services financier : secteur très digitalisé, est également l’un des plus matures dans les technologies de Machine Learning. Les usages se déploient en trading (analyse prédictive ou trading automatisé), pour les
opérations courantes (scoring client, conformité, fraude) ou les services de support à la clientèle. Ces services sont majoritairement fournis par des acteurs étrangers.

Sécurité des biens et des personnes  : très dynamique car beaucoup de services reposent sur de l’analyse d’images, l’un des domaines les plus matures pour le machine learning et le deep learning. L’analyse automatique de scène de vidéosurveillance est le thème de recherche qui se développe le plus vite. La France possède l’un des leaders mondiaux dans ce domaine, la société IDEMIA (ex-MORPHO).

Professions juridiques : les usages se développent en droit commercial (anglo-saxon) pour préparer, analyser et évaluer automatiquement les risques d’un contrat.

Loisirs : ce sont les mêmes usages que le commerce qui se développent. Majoritairement, ils permettent d’associer un contenu multimédia à un consommateur pour proposer une expérience interactive très personnalisée.

Télécommunications : les usages se développent sur l’optimisation des ressources réseau ou la maintenance prédictive des équipements.

Services professionnels : trois types d’usages se développent : l’évaluation ou la détection d’un risque, l’assistant de recherche ou de formation personnalisé ou l’optimisation d’un mode de travail. L’enjeu d’efficacité est toujours important dans les entreprises, ce qui devrait favoriser les usages de l’IA. 

Administration publique : les usages se développent pour évaluer plus rapidement l’impact d’une politique publique ou pour répondre aux questions des citoyens.

Agriculture : l’application de l’intelligence artificielle est plus difficile à évaluer. En dehors de la météorologie, le manque de très grands jeux de données annotées aisément accessibles rend difficile pour le moment l’application de techniques d’apprentissage, même s’il existe des enjeux importants de conservation des ressources naturelles. Par ailleurs, la superficie importante rend également le travail de collecte de données, via un réseau de communication, plus difficile.

 

Prospective - Intelligence artificielle - État de l’art et perspectives pour la France - Rapport final






Information du document
Date du document
mars 2019

Type de contenu
Analyse

Sources
DGE, Direction Générale des Entreprises