Oref Grand-Est
OREF Grand Est

Deux tiers de petites communes en ACAL

Deux tiers de petites communes en ACAL



Entre 2009 et 2014, dans le Grand Est, la population des communes les plus peuplées diminue de 0,1 %. Près d’un tiers des habitants de la région résident dans l’une des cinquante communes les plus importantes. Celles-ci appartiennent souvent à un grand pôle urbain mais sans en être nécessairement le centre.

Les grandes communes de l’est de la région sont plus dynamiques que celles du centre (+ 0,3 % entre 2009 et 2014 après + 0,4 % entre 1990 et 2009). Strasbourg et Colmar continuent d’être attractives avec un taux de croissance annuel moyen respectif de + 0,3 % et + 0,5 % alors que la population de Mulhouse reste stable. Les communes dont la population progresse fortement sont des communes périphériques aux grandes villes, comme Lingolsheim (+ 1,1 %), Wittenheim (+ 1,0 %) ou Rixheim (+ 0,9 %). Saint-Louis, commune frontalière avec l’Allemagne et la Suisse, conserve son attractivité (+ 0,5 %). À l’ouest de la région, la population augmente uniquement à Reims et à Romilly-sur-Seine (+ 0,2 % et + 0,8 %).






Information du document
Date du document
janvier 2017

Type de contenu
Analyse

Sources
INSEE, Institut national de la statistique et des études économiques